A découvrir

La Scupiccia

Site naturel remarquable situé à quelques minutes du village de Cervione et accessible à pied ou en voiture. Sur place vous pourrez découvrir la chapelle de la Scupiccia et une vue imprenable sur toute la plaine orientale. Tous les ans, les 14 et 15 aout, la Madonna de la Scupiccia est fêtée par toute la communauté cervionaise. Pèlerinage, messes et processions sont au programme. Un site naturel à découvrir et à protéger.



A découvrir sur place…
Pour les plus téméraires, nous vous proposons de découvrir l’activité parapente avec l’association Cime ale qui s’attache depuis de nombreuses années à promouvoir ce sport de pleine nature qui vous permettra de découvrir le village de Cervione comme un oiseau. La piste de décollage se situe à proximité du plateau de la Scupiccia.
Association Cime ale : www.cimeale.free.fr

Le musée de l’ADECEC

Le musée de Cervione est situé au centre du village près de la cathédrale Sant'Eramu.
Quatorze salles d'exposition permanente ont été aménagées dans l'ancien séminaire des évêques d'Aleria à Cervioni, mises à disposition de l'ADECEC par la municipalité.
Elles sont ouvertes au public tous les jours (sauf dimanche et jours fériés) de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Le musée est destiné essentiellement à l'ethnographie. Une collecte d'objets a été organisée par les membres de l'association à partir de 1975.
Quelques thèmes: cuirs et peaux; le feu; l'éclairage; la pharmacie; les vêtements; filage et tissage; les araires; les pelles; les serrures; la sellerie; la cordonnerie; la vie pastorale; les scies; les jouets;la fabrication des cierges; le fil de fer; les poteries à l'amiante; les criblages; la fabrication du vin et de l'eau de vie; les outils; la forge; la menuiserie; l'imprimerie …
Possibilité de visite avec guide sur demande préalable (pour les groupes)
Location d'Audio Guide (français, corse, italien et allemand)
Renseignements au 04.95.38.12.83.

On dit aussi que cette maison a été perdue au jeu en 1936.
Elle atterrit plus tard dans la famille Santarelli, originaire d’Aullène dont le dernier représentant était un amiral qui a rejoint De Gaulle en 1940.
C’est une maison massive et austère, en retrait du village, toute en hauteur. Par ses particularités architecturales avec ses rives de toit munies de pointes étranges que l'on ne retrouve nulle part en Corse, aussi bien que son ambiance intérieure, elle a la réputation de maison hantée ou du moins habitée par des phénomènes étranges. On dit aussi que d'anciens propriétaires s'adonnaient à des expériences de spiritisme.
Elle est construite sur la roche qui apparaît par endroits dans certaines pièces. Sa couverture est constituée de lauzes soutenues par une belle charpente en châtaignier.
L'endroit est propice aux sources, aux fontaines, au silence et aux mystères. Un ancien four à pain demeure encore dans un coin du jardin.
Elle est actuellement la propriété de Viviane Loriaut, organiste (professeur à l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Bastia et concertiste) et de Jean-Louis Loriaut Facteur d'Orgues. Ils y vivent à l'année.

  • Le catenacciu pour les festivités de Pâques (Vendredi saint)
  • Journée de la langue corse organisé par l’ADECEC
  • Festivités de la Sainte Marie et de St Roch les 14,15 et 16 aout
  • Foire de la noisette tous les ans, l’avant dernier week end du mois d’aout
  • St Alexandre, saint patron de la ville de Cervione fêté le 11 octobre

Le hameau de Prunete


Ancien port de commerce, le hameau de Prunete possède tout le charme d’une marine et dispose d’une activité économique et touristique riche et variée (établissement hôtelier, restaurants, campings…).

Curiosités :

U Palazzu di Funtanone

Le château est construit à partir d'un ancien moulin à eau, qui doit dater de plusieurs centaines d'années.
En effectuant des travaux récents on a découvert une salle souterraine ancienne, inconnue jusque là, voûtée, dont le sol est dallé de grandes pierres toutes marquées par des signes mystérieux de tailleur de pierre. C'est l'ancien réservoir du moulin. On y distingue l'arrivée de l'eau et sa grille et surtout un puits intérieur traversant la maison de haut en bas. Il s'agit de l'ancienne conduite forcée qui conduisait l'eau vers une bouche taillée dans la masse de la roche, sous la maison, au fond d'un tunnel et qui faisait tourner ainsi une roue à godets, entraînant par des engrenages divers la mécanique des meules. Cette conduite forcée est construite elle aussi en pierres de taille rigoureusement assemblées. La proximité du torrent, dont le débit était bien plus important par le passé, explique la situation de ce moulin à cet endroit.
Auparavant, l'accès à la maison s'effectuait par un simple et étroit chemin muletier depuis le village, qui n'était autre que l'ancienne route pédestre vers Corti par les montagnes de la Castaniccia. On notera que l'entrée de l'allée menant au palazzu est encadrée par deux piliers massifs originaux laissant le passage à un véhicule plus large que ce chemin d'accès ne permettait. En 1978, la piste est élargie pour permettre le roulage des véhicules à moteur. À cette occasion un magnifique pont génois, établi derrière le palazzu pour enjamber le torrent, est détruit au profit d'une passerelle en béton.
Au XIXe siècle, la bâtisse a été transformée en maison bourgeoise, peut-être par un Baron de la famille de Jean-Baptiste Cervoni, Général de division du Premier Empire, mort à la bataille d'Eckmühl.
L'abandon de la fonction meunière est vraisemblablement à mettre sur le compte du développement des routes carrossables en Corse qui privilégient alors les moulins munis d'accès faciles, au détriment ce ceux construits dans des endroits reculés comme ici.
On dit aussi que cette maison a été perdue au jeu en 1936.
Elle atterrit plus tard dans la famille Santarelli, originaire d’Aullène dont le dernier représentant était un amiral qui a rejoint De Gaulle en 1940.
C’est une maison massive et austère, en retrait du village, toute en hauteur. Par ses particularités architecturales avec ses rives de toit munies de pointes étranges que l'on ne retrouve nulle part en Corse, aussi bien que son ambiance intérieure, elle a la réputation de maison hantée ou du moins habitée par des phénomènes étranges. On dit aussi que d'anciens propriétaires s'adonnaient à des expériences de spiritisme.
Elle est construite sur la roche qui apparaît par endroits dans certaines pièces. Sa couverture est constituée de lauzes soutenues par une belle charpente en châtaignier.
L'endroit est propice aux sources, aux fontaines, au silence et aux mystères. Un ancien four à pain demeure encore dans un coin du jardin.
Elle est actuellement la propriété de Viviane Loriaut, organiste (professeur à l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Bastia et concertiste) et de Jean-Louis Loriaut Facteur d'Orgues. Ils y vivent à l'année.